HOMESpecialsThe Art in Karuizawa

The Art in Karuizawa

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Escapade artistique à Karuizawa

Comme de nombreux lieux anciens de villégiatures, Karuizawa est une ville de loisir mais aussi de culture. Après une escapade à vélo, la découverte de la vue depuis le col d’Usuitouge, et avant un moment de détente au onsen, le bain thermal japonais, la cité montagnarde offre une étonnante sélection de musée. Depuis les plus anecdotiques, aux expositions décalées d’objets européens, aux plus exigeants, comme le Musée d’Art Contemporain de Karuizawa, ou le Sezon Museum of Modern Art.

L’histoire artistique de Karuizawa

Comment aurait-il pu en être autrement ? Après plus d’un siècle de rendez-vous littéraires et artistiques dans l’ancienne ville-étape du Nakasendo, l’important axe de communication reliant Tokyo à Kyoto sous l’ère Edo (1603-1868), il aurait été étonnant que la petite ville ne soit pas une cité d’art. Dans les allées du ryokan Tsuruya, ce sont les portraits des grands écrivains japonais ayant passés quelques nuits ou plusieurs mois dans l’établissement qui sont affichés.

Et si les noms des écrivains ne sont pas les plus connus hors de l’archipel, un autre artiste à la réputation mondiale a aussi arpenté Karuizawa de long en large. John Lennon qui, avec Yoko et Dean, appréciait à vélo cette parenthèse naturelle, désormais si près de Tokyo, à seulement un peu plus d’une heure de shinkansen.

L’impressionnant Musée d’Art moderne Sezon

Aujourd’hui, de nombreux musées sont à découvrir à Karuizawa. Certains facilement en parcourant la ville, à pied ou en pédalant, d’autres étant un plus cachés, délicieusement lovés dans la nature alpine. C’est le cas par exemple du Sezon museum of Modern Art, situé tout près de la chute d’eau Sengataki, un peu plus en amont par rapport à l’église Kogen. Le musée est d’abord né à Tokyo en 1962, sous l’appellation Takanawa Museum, avant de prendre ses quartiers sur ce bout de plateau en 1981.

Très réputé dans le monde de l’Art moderne, le musée Sezon (entrée à 1500 yen, ouvert de mi-avril à fin novembre de 10h à 18h) peut se vanter également de posséder l’un des plus beaux écrins naturels possibles, au cœur d’une végétation tranquille, luxuriante et flamboyante une fois l’automne venu. Dans l’enceinte du musée, au milieu des jardins et des perspectives savamment entretenus, plusieurs sculptures sont à découvrir.

Les collections du Sezon Museum of Modern Art sont réputées parmi les plus abouties du genre au Japon. S’y croisent plus de 500 pièces majeures, américaines, européennes et japonaises. L’abstraction de Kandinsky et Paul Klee voisine les dadaïstes Marcel Duchamp et Man Ray et les surréalistes Miro et Ernst. Sans oublier les œuvres plus récentes de Mark Rothko, Jackson Pollock, Jasper Johns and Anselm Kiefer.

Mais un élément donne une tout autre dimension au musée. Ce sont les juxtapositions permanentes de ces références prestigieuses et d’objets issus des traditions japonaises, depuis les tissus au mobilier, en passant par des pièces d’armures. L’ensemble permet une visite didactique et toute en contraste, dans une muséographie soignée et aérienne.

Du côté des contemporains

Un autre musée aux références prestigieuses est le musée d’Art Contemporain de Karuizawa, lui-aussi un peu isolé dans la nature et sur une hauteur. Il est celui des artistes majeurs de l’après-guerre japonais, à commencer par Yayoi Kusama – célèbre dans le monde entier pour ses séries de Pumpkins. Mais le musée abrite aussi les œuvres pop et cyniques de Yoshitomo Nara, ou les sculptures d’Isamu Noguchi, pour ne citer qu’elles

Karuizawa regorge de musées. Si ces deux-là ne vous ont pas rassasié, il sera encore temps de se tourner vers le New Art Museum, très facile d’accès à 10 minutes de marche de la gare en direction de l’avenue Ginza, ou vers le musée Hiroshi Senju, dessiné par l’architecte Ryue Nishizawa !